Photojournaliste

Le parfum et la poudre

1 décembre 2016

Texas: women and guns, a love story

« For me, shooting is a question of adrenaline », explains Carrin, in her plush house in Austin, the capital city of Texas. For a few years now, she’s been a member of a 100% female shooting club, created by Niki, another smart lady, fond of guns and femininity.  Convinced that women training together is a good way to bring them confidence and self-esteem, she launched a shooting club especially for women. « Men think they’re able to control everything. On the contrary, women are better learning people, more open to advices », says the blonde Niki.

In the United States, women are the new target of the very powerful National Rifle Association (NRA), which would like to spread the use of guns among women, and even children. According to their data, the percentage of armed women has raised from 13% to 23%. And if the NRA has a dedicated section for women, it’s to show that guns are not only for men. Kaithlyn, 25 years old, has 18 guns at home, and she admits that « it may be too much », but she won’t change the will to have at least one gun per room at home.

As the spokesperson of the NRA says, « women are our new face ». It’s a good way to insist on their role as family and homeland defenders.

That’s exactly why Julianna founded a large network through the United States, that brings together thousands of women. She’s strongly attached to the Second Amendment of the American Constitution, which allows the carrying of a gun, as one of the pillar of the democracy.

In Texas, it’s even now allowed to carry a gun openly and at the university, for example.

Very regularly, those women spend a few hours together, sharing a training gun cession and talking about their last accessory (pink guns are common) to customize their guns, or their last competition result. They all hope they’ll never face the necessity to use it against someone, but they all want to be prepared. Just in case.

 

_________________________

 

 

« Pour moi, tirer, c’est une question d’adrénaline », explique Carrin, dans sa maison cossue d’Austin, au Texas. Depuis quelques années, elle a rejoint un club de tir 100% féminin fondé par Niki, elle aussi fan d’armes et persuadée que s’entraîner entre femmes apporte plus de confiance et de solidarité aux femmes. « Tandis que les hommes pensent tout maîtriser, les femmes, au contraire, sont de meilleures apprenantes ! », estime-t-elle. Depuis quelques années, la NRA (National Rifle Association), le lobby pro-arme très puissant des Etats-Unis, revendique d’ailleurs que la proportion de femmes armées aux Etats-Unis est passée de 13 à 23%. Et si la NRA a fondé une section spécifique pour les femmes, c’est bien pour montrer que les armes ne sont pas l’apanage des hommes. Comme le dit la porte-parole de la ligue féminine de la NRA, « les femmes sont notre nouveau visage », insistant sur leur rôle et leur motivation à « défendre leurs familles et leur pays. » C’est aussi ce qui a motivé Julianna à fonder un réseau qui rassemble des milliers de tireuses à l’échelle des Etats-Unis, et qui est viscéralement attachée au second amendement de la Constitution, qui garantit le droit de porter une arme. Séances d’entraînements, partage d’expérience entre « survivantes » d’agressions aux armes à feu, les femmes aussi pèsent leur poids dans le lobby des armes. Sans compter leur poids « marketing », puisque « les femmes sont la dernière barrière de l’industrie des armes », décrypte Charlotte Recoquillon, spécialiste des Etats-Unis. Armes à feu roses, panthères et kyrielles d’accessoires, les femmes sont partagées entre volonté de féminité et d’égalité, y compris dans le domaine des armes à feu.

Reportage au Texas auprès de ces clubs de tir féminins, qui essaient de banaliser et de normalise l’accès aux armes.

(Texte : Delphine  Bauer, collectif Youpress)

  • Skills: